Domotique 2.0 faisons-nous les mêmes erreurs

La domotique 2.0

La nouvelle génération de domotique, est reliée à l’internet, avec des interfaces sur écran tactile, des possibilités de mise en réseau sur IP. Cette domotique que je me permet d’appeler 2.0 entre de plus en plus dans l’esprit des gens. Les nouvelles technologies portent la domotique vers des horizons nouveaux qui commence a être exploité, citons en exemple, les smartphones, tablettes…

Tout un chacun dans un avenir proche (2  ans à 5 ans) pourra contrôler sa maison et optimiser  ses dépenses énergétiques, cela deviendra naturel comme actuellement il est naturel et encré dans les mœurs d’isoler son bâtiment.

Nous sommes dans une période ou certains protocoles domotique sont normalisés, représenté par plusieurs fabricants et pas des moindres, tout ceci au prix de gros efforts de communication et de normalisation. La communication avec l’entier des autres éléments de l’installation ce fait de manière simple, structurée et normalisée, ce sont ces fondements qu’il ne faut surtout pas oublier dans la futur domotique 2.0, pour conserver une pérennité de son installation, ainsi que la valeur d’une installation technique moderne.

Le danger

Attention à ne pas faire les même erreurs que par le passer qui a donné une image de la domotique, trop compliquée coûteuse et parfois inadaptée au besoins réels.

Malheureusement le danger guette car, certains grand constructeurs, ou des fournisseurs d’accès internet ont senti que la domotique était entrain de prendre un sacré envole et saute dans le train déjà en marche, pour pouvoir avoir leur part du gâteau.

Avec certaines solutions présentées récemment par de grands constructeurs vous voulez allumer une lampe avec votre smartphone, pas de problème, vous voulez allumer 3 lampes pour une ambiance lumineuse toujours pas de problèmes des solutions existes avec des lampes à technologie sans fil, ou wifi et une application smartphone dédiée.

Réjouissons-nous de tout cela !

Réjouissant ? Pas forcément, car nous assistons actuellement à une déferlante de produits propriétaire, interfaçable uniquement avec une box du même propriétaire ou avec une application sur smartphone dédiée et figé sur ses produits et ses choix en prônant le tout IP.

Attention à bien choisir votre fabricant car si vous désirez faire par exemple une extinction général il faudra des lampes du même fabricants, le remplacement des lampes devenant tributaire du fabricant et qui sait si dans 1 an,  5 ans ou 10 ans trouverez vous les même lampes ou est-ce que le fabricant existera encore ?

Le piège se referme, vous êtes bridé par un fabricant et bien évidemment prendre un fabricant B en lieu et place du A veut dire ne plus pouvoir contrôler l’éclairage complètement ou depuis la même application de votre smartphone, vous devrez avoir l’application du fabricant B, bonjour les dégâts pour juste allumer quelques lumières.

Les solutions existent et doivent évoluer

La domotique ne doit justement pas être propriétaire, l’association KNX et l’association EnOcean l’ont bien compris, en mettant à disposition une technologie normalisée et ouverte. Ainsi chaque constructeur peut crée sont propre produit interfaçable avec d’autre produits de divers constructeurs et cela de façon transparente pour l’utilisateur final.

De plus ce genre de technologie se laisse facilement interfacer avec le monde de l’informatique et de ce fait devient intégré à part entière à votre habitat. Tout en pouvant gérer bien plus de choses qu’une simple éclairage ou quelques scénarios, mais l’entier de la technique du bâtiment, à commencer par votre chauffage et la gestion des coûts énergétiques.

Des produits innovants arrivent et la domotique doit évolué et communiqué vers le monde de l’IP, mais il faut absolument que les fabricants participent aux alliances déjà en place, ainsi les efforts consentis jusqu’à présent seront récompensés et mis à profit de bien meilleures manières.

Nous voyons ce qui ce passe actuellement avec la TV, il devient très difficile de regarder des chaînes de télévision numérique sans devoir payer alors qu’avec l’analogique cela ne posait pas de soucis.

Evitons de tomber dans ce piège avec la domotique, mais gardons à l’esprit ce qui a été fait et rendons cela plus conviviale et fun avec les nouvelle technologies à notre disposition.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire