Articles

Stratégie énergétique 2050 – impact de la domotique

Explications

Vous n’êtes pas sans savoir que le conseil fédéral à définit un premier paquets de mesure pour la stratégie énergétique de 2050 et il en ressort que :

Les modélisations du Département de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) confirment que la sortie progressive du nucléaire est réalisable et que ses conséquences économiques seront limitées. Le Conseil fédéral a pris connaissance aujourd’hui des bases correspondantes et en a approuvé l’orientation générale. Le paquet énergétique sera maintenant intégré à un projet de loi et mis en consultation à la fin de l’été 2012.

Cette stratégie à été pensée en 3 étape par le conseil fédéral, avec des dates limites fixées en 2020 – 2035 et 2050

La consommation de la Suisse

253 TWh en 2010 répartis entre les ménages (29,8%), l’industrie et les services 35,1 %, les transports 33,7%, ce qui représente une dépense de 30.53 milliards de francs.

Cette consommation est due en grande partie par le secteur du bâtiment qui englouti 46% de l’énergie Suisse et plus particulièrement les 1,36 million d’ immeubles d’habitation.

Fort de ce constat le conseil fédéral c’est fixé des objectifs:

  • D’ici 2050, la consommation totale d’énergie (électricité incluse) doit diminuer de 34,9 TWh par rapport à la tendance actuel
  • Le premier paquet de mesures de la stratégie énergétique 2050 dont nous parlons ici permet de réduire la consommation totale d’énergie de 23,4 TWh d’ici 2050 (67% de l’objectif)
  • L’objectif de réduction à l’horizon 2050 concernant l’électricité est de 13,8 TWh. Le paquet de mesures permet de réaliser d’ici 2050 des économies de 9,5 TWh (69% de l’objectif).

Quels moyens ?

Plusieurs pistes sont à suivre pour y arriver, mais nous allons parler des celle qui nous intéresse pour le secteur du bâtiments.

  • Augmentation du taux de rénovation actuellement de 0,9% (anciens bâtiments)
  • Renforcement des prescriptions pour les nouvelles constructions + transformations
  • Application renforcée de la norme SIA 380/4 (L’énergie électrique dans le bâtiment)
  • Introduction d’une inspection de l’énergie pour la technique du bâtiment
  • Obligation d’optimisation de l’exploitation des bâtiments
  • CECB-Plus obligatoire (Certificat énergétique cantonal des bâtiments) pour les aides à l’encouragement émanant du programme bâtiments ainsi qu’en cas de transferts de propriété de bâtiments
  • bonus sur l’indice d’utilisation du sol lorsque les standards énergétiques minimaux sont atteints
  • incitations pour le remplacement des installations de chauffage à combustibles fossiles
  • contributions du programme Bâtiments également pour les bâtiments de remplacement énergétiquement efficaces et pas limitées exclusivement aux assainissements
  • programme de promotion du remplacement des chauffages et des chauffe-eau électriques
  • augmentation des contributions globales de la Confédération pour les programmes d’encouragement cantonaux
  • promotion du passage aux énergies renouvelables dans le domaine des assainissements
  • promotion des réseaux de chaleur à distance et des raccordements

Et la domotique dans tout ça ?

Bien isoler une habitation, bien choisir son chauffage, utiliser les énergies renouvelable, tout cela est bien évidemment le principe fondamentale pour y arriver, mais nous oublions une composante de l’équation qui jusqu’à présent à bien souvent été oubliée ou négligée et qui est une source de dépense énergétique, de quoi ou plutôt de qui s’agit-il… ?

Nous les utilisateurs de nos habitations, nous consommons pour nous chauffer, cuisiner, vivre dans notre habiation et tout cela sans trop y prêter attention pour la plus part d’entre nous. Nous sommes donc un point essentiel dans cette équation, et donc une source de consommation.

Le but est évident il faut arriver à réduire notre consommation en ayant l’impact minimum sur notre confort, et cela devient possible avec la technologie actuelle concentrée dans la domotique et la mise en relation de tous les éléments de votre habitation.

Le concept habitat intelligent prend tout son sens, et l’intelligence du bâtiment ce met au services de l’économie d’énergie en alliant le confort d’utilisation.

Le renforcement des prescriptions de construction, va faire tendre automatiquement la construction vers des technologies comme la domotique qui sont à même de résoudre de nombreux problèmes face à ces nouvelles exigences (lois) de performances.

Si vous avez bien lu jusqu’ici vous aurez très certainement compris qu’une gestion pointue de l’énergie et de la technique du bâtiment devient nécessaire, pour atteindre les objectifs fixé par le conseil fédéral et pourquoi pas faire encore mieux, il faut être ambitieux pour notre planète, nos enfants et petits-enfants.

Vous comprenez mieux maintenant tout l’enjeu de cette stratégie énergétique 2050 et les solutions que peut apporter la domotique tel que CS Domotic l’envisage et l’applique actuellement.

Sources: Office fédéral de l’énergie OFEN